Yes We Wine, une application qui éclaire sur les critères de dégustation

Vincent Pichot a développé l’application Yes We Wine, qui permet d’analyser les critères de dégustation.

Une jeune start-up bordelaise a mis au point une application gratuite qui aide les dégustateurs professionnels et amateurs dans leurs prises de notes de dégustations. Et qui a l’avantage d’éclairer vignerons, les appellations, les négociants, sur les critères d’appréciations, en fonction 

« Lors des Primeurs ou de Vinexpo, nous observions toujours les dégustateurs avec un téléphone portable d’une main, et leur carnet de notes de l’autre, sourit Vincent Pichot. L’idée nous est alors venue de créer une application qui permette aux dégustateurs lors des salons d’enregistrer leurs notes et commentaires, et de les exporter par exemple sur des fichiers Excel en rentrant au bureau, de façon à les classer. »

Vincent Pichot y voit aussi un outil colla- boratif. « Souvent, les acheteurs se rendent en équipe sur un salon. L’outil leur permet donc de fusionner leurs commentaires et d’avoir une vision globale de leur prospection. »

Avec l’équipe de Yes We Wine, l’application a été réfléchie pour plusieurs cibles : les dégustateurs, les acheteurs, les structures d’enseignement pour l’éveil œnologique et bien sûr le secteur de la production.

La phase de dégustation. Le dégustateur prend son smartphone en main, et il sélectionne le vin qu’il va déguster. « Nous avons développé un fichier avec plus de 100 000 vins. Mais nous observons qu’il en manque. Nous avons des sommeliers en France et à l’étranger qui nous font remarquer qu’il manque tel ou tel château, et chaque jour, nous faisons évoluer notre fichier. »

L’outil permet de donner des éléments visuels sur le vin, puis des éléments olfactifs (parfums, intensité), et enfin des éléments gustatifs (saveurs dominantes en bouche, intensité en bouche, longueur en bouche, balance – acidité, tannins, alcool). Et au final d’attribuer une note globale de 1 à 10, la- quelle peut aussi recevoir des commentaires personnalisés.

« Dans un premier temps, l’application demandait au dégustateur de noter sur son smartphone les appréciations personnalisées pour un vin. Mais comme le dégustateur a un verre dans l’autre main… » L’outil propose aujourd’hui au dégustateur une fonction vocale, qui lui permet de dicter son appréciation, laquelle est retranscrite à l’écran.

Le mode masterclass. L’autre usage de l’application est de fonctionner pour un groupe. L’animateur rentre les vins qui vont être dégustés. Et à l’issue de la phase de dégustation, cela permet de superposer les analyses, pour découvrir d’un seul coup les points ap- préciation d’un vin.

« Nous avons mené un test de l’application avec des personnes passant leur WSET à Shanghai en Chine, explique Vincent Pichot. L’application a été très appréciée. »

L’enjeu des données. Ce qui a guidé les concepteurs de cette application est que l’on peut « comparer les critères de dégustation, que l’on soit en France, mais aussi dans n’importe quel pays. Un dégustateur peut ainsi comparer plusieurs millésimes avec son smartphone, qu’il déguste en primeur ou sur un millésime plus ancien. »

Quand les gens s’inscrivent sur l’application, ils doivent renseigner leurs qualités : acheteurs, courtier, journaliste, amateur, etc. « La géolocalisation est proposée quand on télécharge l’application, explique Vincent Pichot. Mais si elle n’est pas activée, on peut avoir des lectures d’appréciation en fonction de la nationalité de l’utilisateur. » On peut donc analyser, pour un même vin, ce qui va le plus marqué les dégustateurs, en fonction de leur implantation, de leur nationalité, de leurs fonctions.

L’application est 100 % gratuite. « Nous l’avons lancé sur l’Apple store en janvier, et sur Android en septembre, et nous avons déjà plus de 2 500 utilisateurs. » Si le téléchargement est gratuit, l’exploitation des données, ou data, est accessible par des modules d’abonnements payants. Celles-ci sont des indicateurs précieux pour les acteurs de la production, de la distribution, ou des interprofessions pour décrypter les critères d’appréciation en fonction des marchés.

« Nous avons intérêt à avoir beaucoup de téléchargements, souligne Vincent Pichot, mais ce qui nous importe surtout est d’avoir des données qualifiées pour les producteurs ou négociants. »

E. D

Yes We Wine : www.yeswewine.fr 

Tél. 06 52 62 45 56.

×
×

Panier

X