Le Magazine - le numéro

Marché du vrac, une situation inacceptable

Jean-Marie GARDE
Président de la FGVB

Nous venons de prendre connaissance des chiffres encore provisoires de la récolte 2021 qui confirment que celle-ci sera faible, proche de 3,8 millions d’hl, ce qui correspond à un rendement moyen, toutes AOC confondues, de 35 hl/ha. Ce volume de récolte est à rapprocher des sorties de chais qui atteignent, sur un an à fin novembre 2021, près de 4,2 millions d’hl.

Dans ce contexte qui va conduire à un rééquilibrage progressif entre offre et demande, nous aurions pu penser que les prix du vrac remonteraient, d’autant plus que les coûts de productionont fortement progressé au cours de ces derniers mois.

Force est de constater qu’il n’en est rien, avec un prix moyen des transactions inférieur à 1 000 € le tonneau au cours de la première quinzaine de janvier.

Il faut que les acheteurs réalisent qu’en pratiquant de tels prix, ils affaiblissent grandement la situation de très nombreuses exploitations déjà mises à mal par les aléas climatiques successifs, et que bon nombre d’entre elles risquent de disparaître.

Nous condamnons fortement cette politique d’une minorité de « francs- tireurs » qui achètent les vins à vil prix.

L’ensemble de la filière doit se mobiliser pour inverser cette tendance.

Le maintien de tels cours est contreproductif. En effet, ils ont pour conséquence la commercialisation de bouteilles à des prix très bas, ce qui est dévalorisant pour l’image de Bordeaux dans l’esprit des consommateurs, au moment même où nous sommes engagés dans une démarche de reconquête des marchés.

Sommaire

P 6 – Brigitte Bloch, présidente de l’Office du tourisme et des congrès de Bordeaux Métropole : « En œnotourisme, Bordeaux est toujours très bien positionné »

P 8 – Les aides à la restructuration ont été revalorisées

P 9 – Autorisations de plantations nouvelles 2017-2018 : la renonciation possible sous conditions

P 10 – La grille des prix-faits pour la Gironde réactualisée au 1er janvier 2022

P 12 – L’édition 2022 de Wine Paris & Vinexpo Paris se tiendra bien du 14 au 16 février

P 14 – Luz Environnement lance le réemploi des bouteilles de verre

P 16 – Bordeaux se pose en chef de file de l’innovation de la vigne au vin

P 18 – Incubateur Bernard Magrez : 19 start-up participent à la seconde promotion

P 19 – Droits et devoirs des viticulteurs : comment réagir en cas de contrôle

P 37 – Une fin d’année en léger repli

P 38 – Constatation des cours des vins de la Gironde et du Bergeracois

P 39 – Prix des vins par appellation d’origine contrôlée (campagne 2020 – 2021)

P 40 – Comment raconter au consommateur l’histoire de son vin (storytelling)

P 41 – Si Jules Verne faisait escale dans le Médoc…

P 44 – Vignobles Gabriel & Co : un collectif engagé dans une démarche éthique et solidaire

P 28 – Tout savoir sur les mentions obligatoires d’une facture

P 46 – Le court-noué : une maladie sous-estimée car difficile à détecter

P 50 – Évaluation de la pratique de la jachère dans la lutte contre le court-noué

P 51 – Comment passer du désherbage, mécanique ou chimique, au couvert végétal ?

P 54 – La vie microbienne des sols viticoles à l’étude

P 56 – Profil produit : identifier les attentes des consommateurs, adapter nos pratiques, développer de nouveaux itinéraires

P 59 – Fiche IFV – Protection du vignoble : après un an d’existence, le réseau d’épidémio-surveillance VISA se consolide et recrute de nouveaux partenaires pour 2022

P 61 – Impact des tanins œnologiques sur l’activité laccase

P 63 – Gironde : Terra Vitis en forte croissance

P 64 – Technique en bref

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Storytelling. Si Jules Verne faisait escale dans le Médoc…

 

 

 

 

 

 

 

P 65 – La Cité du Vin a lancé son millésime 2022

Article du magazine

×
×

Panier

X