Vi-TIC : l’innovation numérique viticole
et vinicole en démonstration

Comment y voir clair dans l’offre numérique ou digitale à la vigne et au chai ? Comment avoir des lectures des capacités des robots quand le besoin en main d’œuvre est criant ? Les équipes de Bordeaux Sciences Agro et du Vinopole, en lien avec Inno’Vin et Agri Sud Ouest innovation proposent, le 28 juin prochain, une demi-journée de découverte du matériel sur le marché, avec leur appréciation de scientifiques.

L’innovation numérique et robotique à la vigne et au chai se structure. Après avoir été foisonnante, et souvent initiée par de toutes petites entreprises, les grands groupes s’y mettent aussi. Rachetant parfois des brevets de start-up, ou développant par eux-mêmes de la recherche et développement.

En agriculture, les grandes cultures sont les premières bénéficiaires des innovations. Le secteur de la vigne, et plus encore du chai, est un marché de niche pour les multinationales. Mais c’est une filière qui a une appétence certaine pour les innovations. Ceci pour plusieurs raisons : répondre à la pression sociétale par la volonté de réduction des intrants ; faire face à la pénurie de main-d’œuvre à la vigne ; répondre aux attentes gustatives des consommateurs pour garder des parts de marché.
Dans ce foisonnement d’innovations, comment trouver de l’intérêt dans un drone, une bonde connectée ou un robot quand on n’est pas du métier ? C’est dans cet esprit que les ingénieurs et scientifiques du DigiLab de Bordeaux Sciences Agro et du Vinopôle, avec l’appui d’Inno’Vin et d’Agri Sud-Ouest Innovation, invitent les viticul­teurs de Nouvelle-Aquitaine à découvrir les entre­prises du digital et de la robotique. L’objectif est de croiser les regards entre viticulteurs, entreprises et intervenants du monde scientifique et technique.

Nathalie Toulon, responsable du Digilab et à l’initiative de cette manifestation d’ampleur, explique les motivations qui ont conduit à permettre cette rencontre entre viticulteurs, entreprises innovantes et chercheurs : « Nous expérimentons nombre d’innovations sur le site du château de Luchey-Halde pour participer à la mise au point des solutions proposées. Nous fonctionnons de façon collaborative avec les constructeurs, en conditions réelles de production. Et nous leur faisons valoir les retours d’expérience immédiats. »

Viticulteurs, chercheurs, entreprises, le trio du dialogue

À travers cette demi-journée Vi-TIC, « nous souhaitons favoriser l’adoption des technologies par les professionnels en proposant une vitrine, un espace de démonstration, mais avec une approche globale de l’utilisation des technologies ».
L’arrivée de capteurs à la vigne (Sentinelle vignes de Alcom Technologies, Vegetal signals, Isagri, Sinafis…), sur les engins viticoles (ID Systemes ; R & D Vision ; Aptimiz et Chouette) a pour objet de tracer au mieux les activités à la parcelle.
Les prises de vue par drone, par satellite, par avion, ont pour objet de mieux connaître la vigueur à la parcelle (Œnoview ; Vineview ; Fruition Sciences ; Scanopy, Terranis). De nouveaux outils visent aussi à connaître les risques agroclimatiques ou les risques épidémiologiques (Cap 2020 ; Greenshield) et ainsi adapter les traitements aux besoinx de la vigne (Sika France ; Vantage AM ; Deep Planet). Ainsi qu’à adapter les apports nutritionnels du sol (RVS Consultants).
Les innovations se poursuivent au chai (Winegrid ; Parsec) et au transport (la Vie du Vin). Sans oublier l’optimisation du travail avec Aptimiz, MyEasyfarm, Process2Wine… Et bien sûr, l’arrivée des robots avec Vitibot ou Exxact Robotics.

Cette journée est gratuite. Elle s’articule autour de sept pôles d’innovation (voir photo ci-dessus), où les visiteurs pourront discuter avec les entreprises, les chercheurs, et les techniciens du Château Luchey-Halde (Bordeaux Sciences Agro), qui ont pu, pour partie, utiliser le matériel présenté.
L’événement se veut résolument orienté vers la démonstration mais aussi la pédagogie, avec la volonté de transmettre les connaissances dans le domaine et « que cela profite à l’ensemble de la filière qui progresse vers de nouvelles pratiques, déclare Nathalie Toulon. Ces moyens d’action sont au service d’une viticulture durable. »

 Vi-TIC, 28 juin, de 14 h à 18 h 30,
Château Luchey-Halde à Mérignac
Inscriptions sur la page Vi-TIC 2002 : ici

×
×

Panier

X