Je m'abonne au magazine de l'Union Girondine S'abonner

Article du magazine numéro #1142 - Avril 2017

Note technique commune gestion de la résistance 2017

Note technique commune gestion de la résistance 2017

Note technique commune gestion de la résistance 2017

Maladies de la vigne : mildiou, oïdium, pourriture grise

La présente note a pour objectif de décrire les éléments de stratégie préventive en matière d’apparition de résistances au regard des principales maladies et la situation générale en 2016 vis-à-vis des familles de substances actives visées par le plan de surveillance mais aussi d’établir des recommandations générales au regard de ces résistances dans un objectif de réduction des traitements.

Les recommandations de cette note se basent d’une part sur :
- la connaissance du statut des résistances dans les populations (fréquences des résistances, vignobles concernés, pertes d’efficacité éventuelles observées dans les essais),
- et d’autre part sur la connaissance des mécanismes de résistance et les caractéristiques des souches résistantes (niveau de résistance, spectre de résistance croisée notamment).

Ces différentes informations sont issues des résultats du plan de surveillance national de la résistance aux produits phyto-pharmaceutiques. Ce plan de surveillance, piloté par la Dgal-Ssqspv, participe au suivi des effets non intentionnels des pratiques agricoles de l'axe 1 (surveillance biologique du territoire) du plan ECOPHYTO II. Les analyses sont réalisées, en collaboration, par le laboratoire de l’Unité Résistance aux produits phytosanitaires de l'Anses de Lyon et les laboratoires de l’Inra,
- des résultats d'autres plans de surveillance comme celui du Comité interprofessionnel du vin de Champagne,
- des données de terrain, notamment issues d'essais d'efficacité en situation de résistance,
- des communications de professionnels et des sociétés phytopharmaceutiques auprès des experts du groupe de travail,
- de la littérature scientifique.

Avertissement : Toutes les substances actives rentrant dans la composition des produits autorisés pour protéger la vigne contre ces trois maladies sont listées dans cette note. Les recommandations indiquées dans les tableaux visent à gérer spécifiquement les phénomènes de résistance. Selon les situations, il s'agit de limiter, voire stopper la progression d'une résistance récemment détectée, soit d'optimiser l'efficacité au terrain des modes d'action pour les résistances établies.

 

MALADIES DE LA VIGNE

 

Prophylaxie et qualité de pulvérisation : une nécessité pour améliorer la stratégie de protection en limitant les risques de résistance

Les conditions de réussite de la protection du vignoble vis-à-vis des maladies sont d'autant plus favorables que sa mise en oeuvre est accompagnée :
- d'une qualité de pulvérisation irréprochable,
- de mesures prophylactiques qui visent à réduire le développement des champignons.

Ces mesures participent à limiter les tailles des populations (diminuer l'intensité des épidémies) de champignons pathogènes et, de ce fait, contribuent à la limitation du risque de resistance(s).
Pour l'ensemble des maladies, les mesures prophylactiques passent par :

- la limitation de la vigueur par le raisonnement, dès l'implantation de la vigne, du choix d’un porte-greffe adapté, et éventuellement du cépage et du clone. Sur une vigne en production, la vigueur peut se maîtriser par la diminution des apports (notamment azotés) et par l’enherbement permanent (spontané ou maîtrisé) : en fonction des possibilités techniques et de la diminution de vigueur recherchée, la largeur de la bande enherbée pourra être modulée.
- des rognages raisonnés pour éliminer la jeune végétation (très sensible au mildiou) et permettre une meilleure pénétration de la bouillie lors de la pulvérisation, améliorant ainsi l'efficacité de la protection.

En ce qui concerne plus spécifiquement le mildiou, il convient en outre :
- d’éviter la formation de mouillères en favorisant l’élimination des excès d’eau,
- d’éliminer tous les rejets (pampres à la base des souches, plantules issues de la germination de pépins,...) qui favorisent l'installation des foyers primaires de mildiou et participent au démarrage précoce de l'épidémie.

En ce qui concerne plus spécifiquement la pourriture grise, la prophylaxie doit s’appliquer, quel que soit le risque parcellaire. En cas de risque faible, la prophylaxie rend souvent inutile l’application de traitements. Il convient de :
- bien aérer les grappes par une taille et un mode de palissage qui assurent une répartition homogène des grappes. L’ébourgeonnage, le rognage, l’effeuillage et, éventuellement l’éclaircissage permettent d’éviter l’entassement de la végétation,
- limiter les blessures des baies par une maitrise correcte des vers de la grappe et de l’oidium lors de fortes pressions afin de diminuer les portes d’entrée du champignon dans les baies,
- limiter les blessures engendrees lors des operations d’effeuillage en effectuant les réglages adéquats du matériel utilisé.

MILDIOU

 

Les modes d'actions et groupes chimiques particulièrement concernés par la résistance sont les cyanooxines, les CAA, les QoI-P et les anilides. Des premiers cas de détections de résistance ont été rencontrés récemment sur des modes d'actions non encoreconcernes : QoI-D, QiI et acylpicolides.
Dans ce contexte, l'alternance des modes d'action et le respect des recommandations sont indispensables. Les mesures de prophylaxie et la qualité de la pulvérisation contribuent également à la limitation du risque de résistance (voir p. ci-contre).

 

Mildiou

 

Groupes chimiques
et/ou modes d'action

Substances actives

Type de
résistance

Mécanisme de résistance

Fréquence de la résistance

Evolution

Impact de la
résistance
sur
l'efficacité
au terrain
du mode
d'action

Recommandations
(gestion de la résistance)

Produits à base de cyanooximes

1

cymoxanil

Spécifique
Mécanisme
inconnu

Elevée
Stabilisation

Efficacité
souvent insuffisante

2 applications au maximum non consécutives.

Association
obligatoire avec un autre mode d'action

Produits à base de benzamides

2

zoxamide

Non concerné
par les
phénomènes
de
résistance
sur vigne

- -

Pas de recommandations
particulières

Produits à base de CAA

3

diméthomorphe
iproval
icarbe
benthiavalicarbe
mandipropamid
valifénalate

Spécifique
Modification
de la cible
(PvCesA3
G11405S/V/Y)

Elevée
Stabilisation

Baisse
d'efficacité
constatée

2 applications au maximum non consécutives.

Association
obligatoire avec un autre mode d'action

Produits à base de QoI (QoI-P)

4

azoxystrobine
pyraclostrobine

Spécifique
Modification
de la cible
(Cytb G143A)

Elevée
Stabilisation
Efficacité
souvent insuffisante
 

Produits à base de QoI-D (QoSI)

5

amétoctradine

Spécifique
Modification
de la cible
(Cytb S34L)

Faible

Détection
ponctuelle

Aucune baisse d'efficacité constatée

2 applications au maximum non consécutives

Non
Spécifique
Respiration
alternative
(AOX)

Faible à moyenne

En progression

Produits à base de QiI

6

cyazofamide
amisulbrom

Spécifique
Mécanisme
inconnu

Faible

Détection
ponctuelle

Aucune baisse d'efficacité constatée

2 applications au maximum non consécutives

Non Spécifique
Respiration alternative
(AOX)

Faible à moyenne

En progression

Produits à base d'anilides

7

bénalaxyl
bénalaxyl-M
méfénoxam

  Elevée
Stabilisation
Efficacité
souvent insuffisante

2 applications au maximum non consécutives.

Association
obligatoire avec un autre mode d'action

Produits à base d'acylpicolides

8

fluopicolide

 

Faible

Détection ponctuelle

Aucune baisse d'efficacité constatée

Pas de recommandations

particulières

Produits à base de phosphonates

9          

Produits à base de substances multi-sites

fosétyl Al
phosphonate de
potassium(1)
disodium
hosphonate(1)

  - -

Pas de recommandations
particulières

Produits à base de substances multi-sites

 

composés du
cuivre
COS-OGA(1)dithianon, folpel,
huile essentielle
d'orange douce
mancozèbe
manèbe,
étiram
propinèbe

  - -

Pas de recommandations
particulières

1 Substances contenues dans les produits figurants sur la liste des produits de biocontrôle
(voir Note de service Dgal/Sdqsvp/2016-853 du 03/11/2016).

OIDIUM DE LA VIGNE

En l'état actuel des connaissances, 3 modes d'action ou groupes chimiques sont particulièrement concernés par la résistance : les IDM, les QoI-P, et les azanaphtalenes. Leur utilisation (plus particulièrement celle des QoI-P) est susceptible de fragiliser les programmes de protection et de reporter la pression de sélection sur les autres modes d'action. Il est nécessaire d'alterner les traitements contenant ces modes d'action avec des produits à modes d'action non concernés par la résistance et suffisamment efficaces, et de ne pas les utiliser en succession (ex. : IDM suivi de QoI-P ou azanaphtalènes).

Oidium

 

Des recommandations particulières, prenant en compte ces éléments, ou le contr^ple d’autres cibles, comme le black rot, pourront être proposées pour s’adapter aux spécificités régionales. Les mesures de prophylaxie et la qualité de la pulvérisation contribuent à la limitation du risque de résistance.

Groupes chimiques et/ou
modes d'action

Substances actives

 

Type de
résistance

Mécanisme
de résistance

Fréquence
de la
résistance

Evolution

Impact de la résistance
sur l'efficacité au terrain
du mode d'action

Recommandations
(gestion de la résistance)

Produits à base d'IDM (IBS du groupe I)

1

difénoconazole
fenbuconazole
myclobutanil
penconazole
tébuconazole
tétraconazole
triadiménol

Spécifique
Modification de la cible
(Cyp51 Y136F + autres ?)

Elevée
Stabilisation

Les efficacités peuvent
varier selon les substances
IDM et les situations

2 applications au maximum, non consécutives. En cas de risque Black-rot,
1 application supplémentaire possible après fermeture de la grappe.

De préférence 1 application
au maximum par substance IDM

Produits à base d'amines (IBS du groupe II)

2

spiroxamine

Non concerné
par les phénomènes
de résistance sur vigne

- -

Limiter de préférence à 2 applications

Produits à base de QoI (QoI-P)

3

 

 

azoxystrobine
krésoximmethyl
pyraclostrobine
trifloxystrobine

 

 

 

 

Spécifique
Modification de la cible (Cytb G143A)
Elevée
Stabilisation
Baisse d'efficacité constatée
 
1 application au maximum en association.
Dans le cas d'un risque Black-rot, 1 application supplémentaire possible après fermeture de la grappe

Produits à base d'azanaphtalènes

4

proquinazid (quinazolinones)
quinoxyfène
(phénoxyquinoléines)

Spécifique
Mécanisme inconnu

Faible à Moyenne
En progression

Baisse d'efficacité
constatée mais non
généralisée

2 applications au maximum non consécutives.
De préférence 1 application pour limiter le risque d'extension

Produits à base de SDHI

5

Boscalid (pyridinescarboxamides)fluopyram
(pyridinyleséthyl-benzamides)
fluxapyroxad
(pyrazoles-carboxamides)

Spécifique
Modification
de la cible
(SdhB
H242R/Y ;
SdhC
G169D)

Faible
Détections
ponctuelles

Aucune baisse d’efficacité
constatée

2 applications au maximum
non consécutives.

De préférence 1
application
au maximum par groupe chimique

Produits à base d'aryl-phényl-kétones

6

métrafénone
(benzophénones)
pyriofénone
(benzoylpyridines)

Spécifique
Mécanisme
inconnu

Faible
Détections
ponctuelles

Aucune baisse d’efficacité
constatée

2 applications au maximum
non consécutives.

Produits à base d'amidoximes

7

cyflufenamid

Non concerné
par les
phénomènes
de résistance sur vigne

- -

Pas de recommandations particulières

Produits à base de substances multi-sites

 

bicarbonate de
potassium(1)
COS-OGA(1)
soufre(1)
huile essentielle
d'orange douce
meptyldinocap

Non concerné
par les
phénomènes
de résistance
sur vigne

- -

Pas de recommandations particulières

1 Substances contenues dans les produits figurants sur la liste des produits de biocontrôle
(voir Note de service Dgal/Sdqspv/2016-853 du 03/11/2016).

POURRITURE GRISE

Les recommandations d’emploi des fongicides anti-botrytis (basées sur la limitation d’utilisation de chaque famille chimique) et de respect des mesures de prophylaxie ont fait leurs preuves. Quelle que soit la  stratégie, l’emploi d’un seul produit par famille chimique et par an est impératif. L’alternance pluriannuelle pour toute famille chimique concernée par la résistance spécifique est fortement recommandée.

 

Pourriture grise

 

Groupes chimiques et/ou modes d'action

Substances actives

 

Type de résistance
 

Mécanisme
de résistance

Fréquence
de la
résistance

Evolution

Impact de la résistance
sur l'efficacité au terrain
du mode d'action

Recommandations
(gestion de la résistance)

Produits à base d’anilinopyrimidines

1

pyriméthanil
mépanipyrim
cyprodinil

Spécifique

8 mutations
portées
par deux gènes ne
codant pas la cible

Elevée
Stabilisation

Aucune baisse d’efficacité
constatée

1 application au maximum

Non spécifique
Efflux acru (MDR)

Variable
En progression

Produits à base de benzimidazoles

2

boscalid
(pyridine-carboxamides)

Spécifique
Modification de la cible
(SdhB H272Y/R/L/V,
N230I, P225F/T/L ; SdhD
H132R)

Faible à
moyenne
Stabilisation

Aucune baisse d'efficacité
constatée

1 application au maximum, en ne dépassant pas 2 applications au
total en tenant compte de l'oïdium

Non spécifique
Efflux acru (MDR)

Variable
En
progression

Produits à base de SDHI

3

boscalid
(pyridine-carboxamides)

Spécifique
Modification de la cible
(SdhB H272Y/R/L/V,
N230I, P225F/T/L ;
SdhD
H132R)

Faible à
moyenne
Stabilisation

Aucune baisse d'efficacité
constatée

1 application au maximum,
en ne dépassant pas 2 applications au total en tenant compte de l'oïdium

Non spécifique
Efflux acru (MDR)

Variable
En progression

Produits à base d'inhibiteurs de la C4-déméthylation des stérols (IBS du groupe III)

4

fenhexamid
(hydroxyanilides)
fenpyrazamine
(aminopyrazolinones)

Spécifique
Modification de la cible
(erg27, principalement
F412S/I/V)

Variable
Stabilisation

Aucune baisse d'efficacité
constatée

1 application au maximum

Non spécifique
Efflux acru (MDR)

Variable
En progression

Produits à base de phénylpyrroles

5

fludioxonil

Non spécifique
Efflux acru (MDR)

Variable
En progression

Aucune baisse d’efficacité
constatée

1 application au maximum

Produits à base de dicarboximides

6

Iprodione

Spécifique
Modification de la cible
(bos1, principalement
I365G/S/N)

Moyenne
En régression

Restauration de l'efficacité

1 application au maximum

Non spécifique
Efflux acru (MDR)

Variable
En progression

Produits à base de substances multi-sites

 

Bacillus subtilis(1)
Aureobasidium
pullulans(1)
icarbonate de
potassium(1)

Non concerné
par les
phénomènes
de résistance
sur vigne

- -

Pas de recommandations particulières

1 Substances contenues dans les produits figurants sur la liste des produits de biocontrôle
(voir Note de service Dgal/Sdqspv/2016-853 du 03/11/2016).

 

Cette note a été rédigée par un groupe de travail réunissant des experts de la Direction générale de l’alimentation –Sous-direction de la qualité, de la santé et de la protection des Végétaux (Dgal-Sdqspv), de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail - unité Résistance aux produits phytosanitaires (Anses-RPP), de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), du Comité interprofessionnel du vin de Champagne(Civc), de l'Institut francais de la vigne et du vin (IFV) et des chambres d’Agriculture.