Je m'abonne au magazine de l'Union Girondine S'abonner

Numéro #1171 - Décembre 2019

Le curetage, un savoir-faire qui protège la vigne et les vins

Distilleries vinicoles : les bus et les camions roulent grâce aux marcs et lies de vin

9 euros TTC

Édito

Jean-Marie Garde, président de la FGVB

BORDEAUX DOIT SE RÉINVENTER

J’ai accepté de prendre la présidence de la FGVB suite à la démission d’Hervé Grandeau, que je tiens à remercier pour les trois années à la tête de la viticulture girondine (*), dans une période difficile pour les Vins de Bordeaux.

Nous sommes confrontés à la fois à une modification structurelle de la consommation sur notre marché national, un ralentissement de nos principaux marchés exports pour diverses raisons (ralentissement chinois, Brexit, taxe « Trump »… ), et à une pression sociétale constante concernant nos pratiques culturales qui se traduit par des réglementations de plus en plus restrictives (utilisation du cuivre, projet de ZNT « riverains »…).

Face à cette situation inédite, force est de constater que l’État est absent ou qu’il participe, sous couvert de promouvoir la santé publique, à l’affaiblissement de notre filière (cf. campagne de communication sur janvier « zéro alcool » par Santé publique France) ce qui est inacceptable. D’où l’interpellation récente du chef de l’État par nos organisations nationales, dans l’attente d’un rendez-vous…

Dans ce contexte, nous ne pourrons sans doute compter que sur nous-mêmes pour trouver des solutions permettant d’assurer la pérennité de nos exploitations et plus globalement de notre outil de production avec trois priorités.

La première d’entre elles est de retrouver un équilibre entre offre et demande. Cela passera sans doute, au vu du décalage important existant entre nos capacités de production et de commercialisation, par une réorganisation de notre outil de production pour diversifier notre offre. L’évolution des consommateurs vers des profils occasionnels recherchant des vins à forte identité doit également nous conduire individuellement à revoir nos stratégies commerciales souvent marquées par la multiplication des étiquettes, plutôt que par de véritables stratégies de marques.

Nous devrons également poursuivre les efforts engagés pour devenir un vignoble exemplaire en termes d’agroécologie afin de faire taire nos détracteurs, par un engagement dans les certifications environnementales (j’y inclus l’AB). Au-delà de son impact sur notre image, le respect de l’environnement matérialisé par ces certifications devient une véritable condition d’accès aux marchés.

Enfin, il nous faut recréer la préférence pour Bordeaux sur le long terme en mettant en avant nos Appellations. Surmonter les difficultés, pour atteindre ces trois objectifs nécessitera un travail collectif avec l’ensemble de nos organisations professionnelles, qui doit nous amener à privilégier la cohésion au repli sur soi ; c’est le sens de mon engagement.

(*) Jean-Marie Garde a été élu président par le Conseil d’Administration de la FGVB du 28 octobre dernier avec 92 % des voix.

Sommaire

Entretien

Pau Roca, directeur général de l’Organisation internationale de la vigne et du vin : « Le secteur viticole est en mesure de s’adapter au changement climatique »

Actualités

- Rendements mondiaux de vins : des prévisions 2019 à la baisse
- La filière interpelle le Président de la République
Rencontre
- Hervé Grandeau : « Je ne voulais faire courir aucun risque à la filière »
- Grands crus classés de Saint-Emilion, « ouverts au monde et aux personnes »
Dossier Assurances
- Assurances perte de récolte 2020 : le panorama des offres


- Réseau des Capitales de Grands Vignobles : une conférence exceptionnelle sous le signe de l’innovation
- Les pépiniéristes anticipent le futur cahier des charges de Bordeaux
- Autorisations de plantation en Europe ; un système souple à pérenniser
- Mois du bio - Se convertir au bio : combien ça coute et qu’est-ce que ça rapporte ?

Économie

- Marché
- Constatation des cours des vins de Gironde et du Bergeracois
- Tranches de prix des contrats vrac
- Le marché du vin en Scandinavie : Suède, Norvège, Finlande et Danemark
- Existe-t-il un business model gagnant pour le secteur du vin ?

- Transport du vin : les solutions alternatives existent
- Les Français disent leur attachement au vin, qui fait « partie de notre identité culturelle »

Dossier Distillerie

- Quand les bus et les camions roulent grâce aux marcs et lies de vin
- Les distilleries vinicoles au coeur d’un schéma d’économie circulaire

Technique

- Fiche IFV : BC2grape, une plate-forme d’étude dédiée au biocontrôle
- Projet Vertigo – Choisir ses engrais verts : la BOCQS
- Le curetage utilisé contre les maladies du bois permet-il aussi de conserver la qualité des vins ?
- Le curetage d’un pied de vigne en 10 points
- Les Grands crus 1855 créent une « charte éthique » évolutive ; Les concours viticoles à venir 
- Projet Origine : mieux connaître les déterminants de la qualité et de la reprise des plants
- Modulation technique de l’acidité du vin : le rôle des levures non-Saccharomyces

Formation

- Chambre d’agriculture de la Gironde : formations du 1er trimestre 2020

Nouvelles des Annonceurs

- Laglasse France : lancement d’une gamme de copeaux ; GMQ+ : L’intelligence collective au service de vos projets de transformation

Manifestation

- Terre de Vins : 600 vins à déguster au 8e Bordeaux Tasting ; Cabanes en fête, les huîtres et les vins de l’Entre-deux-Mers à l’honneur