Je m'abonne au magazine de l'Union Girondine S'abonner

Numéro #1133 - Juin 2016

Ouverture de la Cité du vin

Plan national contre le dépérissement du vignoble

9 euros TTC

Édito

Laurent Gapenne

Président de la Fgvb 

EPI: L’ETAT DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITES

Depuis plusieurs mois, les autorisations de mise en marchés des principaux produits de traitements phytosanitaires se traduisent par de nouvelles règles d’utilisation qui sont largement passées inaperçues. Celles-ci prévoient l’obligation du port des équipements de protection individuels (EPI) au-delà des traditionnels délais de ré-entrée dans les parcelles traitées et sans limite de date! Conséquence: l’obligation pour les exploitants ou leurs salariés de porter ces protections au moins jusqu’aux vendanges ; le risque étant, s’ils passent outre, de voir leur responsabilité engagée en cas de problèmes de santé ultérieurs de leurs salariés.

Il faut aussi souligner que ces tenues sont, en pratique, impossibles à porter sur de longues
périodes par temps chaud...
Outre ces conséquences très lourdes pour la gestion des exploitations, chacun peut imaginer les conséquences en terme d’image de nos vignobles et de nos vins lorsque cette pratique sera médiatisée (alors que cette obligation ne pèse pas sur les autres pays producteurs de l’UE !). Autant dire que tous nos efforts de promotion, notamment en faveur de l’œnotourisme, seront rapidement réduits à néant ; que notre image sera sérieusement dégradée avec des conséquences directes à terme sur notre commercialisation. C’est pour cette raison que l’ensemble des organisations professionnelles viticoles nationales ont demandé il y a maintenant plus d’un an au ministre de l’Agriculture que cette obligation soit réexaminée et, si elle était confirmée, que les produits concernés soient retirés du marché !

Face au silence assourdissant de l’Etat depuis cette intervention, alors qu’il promeut par ailleurs une forte réduction de l’utilisation des produits phyto-sanitaires dans le cadre du nouveau plan Ecophyto 2025, le ministre de l’Agriculture a récemment été relancé par les responsables nationaux et sensibilisé à l’urgence de prendre une décision. Nous attendons maintenant la réponse rapide qu’il s’est engagé à y apporter. 

Sommaire

Entretien

  • Jean-François Galhaud, président du Conseil des vins de Saint-Emilion 

Actualité

  • Ouverture de la Cité du Vin à Bordeaux
  • Civb Info : Bordeaux Fête le vin 2016
  • Bordeaux Fête le vin en pratique
  • Congrès de la Cnaoc à Cognac
  • Assemblée générale du Civb
  • Assemblée générale de l’Union des Côtes de Bordeaux
  • Sainte-Foy Bordeaux dans l’Union des Côtes de Bordeaux 

Echo des AOC

PLAN NATIONAL DEPERISSEMENT DU VIGNOBLE

  • Tranches de prix des contrats vrac
  • Tranches de prix des contrats vrac avec retiraison bouteilles
  • Prix des vignes et terrains à vignes en 2014-2015
  • Safer Aquitaine Atlantique

Réglementation

  • Rénovation du plan Ecophyto
  • Brèves réglementaires

Technique

  • ClimWine 2016 : les enjeux du changement climatique
  • Fiche IFV : Elaboration d’indicateurs agro météorologiques
  • Matinée des oenologues : l’innovation dans tous ses états
  • Projet Mo2Ve : gérer les gaz dissous au profit des propriétés organoleptiques du vin

Concours

  • Concours mondial de Bruxelles
  • Concours des grands vins de France à Macon

Oenotourisme

  • Une nouvelle extension pour la Maison des vins des Côtes de Bourg
  • Château Larrivet Haut-Brion
  • Récréation gourmande de Rauzan ; château d‘Yquem
  • Aéroport de Bordeaux : 100 destinations en vols directs

Manifestation

Nouvelles des annonceurs

Petites annonces